Exercice dos

Anatomie dos musculation

Anatomie dos

Les muscles du dos : un aperçu complet de leur fonctionnement

Le dos est composé d’un vaste ensemble de groupes musculaires qui jouent un rôle essentiel dans notre posture, notre stabilité et notre mobilité. Parmi les principaux groupes musculaires du dos, on retrouve les muscles grands dorsaux, les muscles trapèzes et les muscles lombaires. Dans cet article, nous explorerons en détail ces muscles et leur fonctionnement.

Anatomie dos musculation

Le grand dorsal : le muscle du dos en V

Le grand dorsal, comme son nom l’indique, est le plus vaste muscle du corps et couvre une grande superficie du dos. Il joue un rôle essentiel sur le plan esthétique, car il est visible sous la peau et contribue à la fameuse forme en V du dos.

En plus de son impact esthétique, le grand dorsal est crucial pour une posture dégagée. Il tire et abaisse l’épaule vers le bas et l’arrière, redressant ainsi la poitrine. Ce muscle s’étend du haut de l’avant-bras, au niveau de l’insertion du grand pectoral, jusqu’à la colonne vertébrale (à partir de la septième vertèbre dorsale) et au bassin, grâce à une large bande de tissu appelée aponévrose lombo-sacrée. Cependant, les fibres charnues du muscle s’arrêtent avant le creux des reins.

Le grand dorsal agit également comme un muscle inspirateur accessoire, en particulier lorsque les bras sont levés. Il s’insère sur la face externe des quatre dernières côtes par des digitations inférieures du grand oblique de l’abdomen. En abaissant l’épaule et en la tirant vers l’arrière, le grand dorsal rapproche les omoplates et provoque une extension de la colonne vertébrale.

Sèche Extrême - Brûleur de graisse

Le muscle trapèze : le soutien du haut du dos

Le muscle trapèze s’étend de la nuque jusqu’à la douzième vertèbre dorsale et se termine sur l’omoplate. Il a la capacité de hausser, basculer, rapprocher de la colonne vertébrale et abaisser l’omoplate.

Le grand rond : l’extension de l’épaule

Le grand rond trouve son origine à la partie inférieure du bord externe de l’omoplate. Il s’étend vers le haut et l’extérieur pour se terminer au niveau supérieur de la partie interne de l’humérus, à peu près au même niveau que le grand dorsal. Le grand rond est responsable de l’extension du bras.

Le rhomboïde : la stabilisation de l’omoplate

Le rhomboïde s’attache au bord interne de l’omoplate et se dirige vers le haut et l’intérieur, en direction des apophyses épineuses des vertèbres, de la septième vertèbre cervicale à la quatrième vertèbre dorsale. L’angulaire relie l’angle supéro-interne de l’omoplate aux apophyses transverses des quatre premières vertèbres cervicales.

Le rôle du rhomboïde est de fixer l’angle inférieur de l’omoplate sur les côtes. Si ce muscle manque de force, les omoplates peuvent se décoller, ce qui peut affecter la posture et la stabilité de l’épaule. De plus, lors de l’abaissement latéral du bras, le rhomboïde et le grand rond doivent travailler ensemble. Si le grand rond se contracte seul, l’omoplate tourne et son angle inférieur s’éloigne de la colonne vertébrale.

Sèche Extrême - Brûleur de graisse

Le petit rond et le sous-épineux : les stabilisateurs de l’épaule

Ces muscles prennent naissance à l’arrière de l’omoplate et se fixent très haut sur l’humérus. Bien qu’ils aient un levier limité pour abaisser le bras, ils jouent un rôle crucial dans le maintien de l’axe de rotation de l’humérus avec l’omoplate. En collaboration avec la longue portion du triceps, ils s’opposent à la luxation de l’épaule vers le bas, une action que le grand dorsal et le grand rond ont tendance à provoquer.

Les muscles lombaires : force et stabilité du bas du dos

Les muscles lombaires se trouvent dans la région inférieure du dos et sont mono-articulaires, ce qui signifie qu’ils se rattachent à la hanche. Ils ont deux fonctions motrices principales. Tout d’abord, ils agissent en tant que fléchisseurs de la hanche, ce qui est essentiel pour des mouvements tels que la flexion avant ou les squats. De plus, ils interviennent également au niveau de la colonne lombaire, agissant à la fois comme des extenseurs et des fléchisseurs de la colonne vertébrale. Ainsi, ils sont sollicités lorsque nous nous penchons en avant, en arrière ou sur les côtés, ainsi que dans les mouvements de rotation.

Les extenseurs de la colonne vertébrale : la clé de l’extension

Ce groupe musculaire massif forme une protubérance proéminente de chaque côté de la colonne vertébrale. Les trois colonnes verticales des extenseurs de la colonne vertébrale s’insèrent au sommet de la hanche, à l’arrière du sacrum et le long des dernières vertèbres lombaires. La colonne la plus externe (ilio-costal) s’insère sur les côtés, tandis que la colonne moyenne (long dorsal) s’attache aux vertèbres dorsales et cervicales, ainsi qu’au crâne. Enfin, la colonne la plus étroite et la plus interne (demi-épineux et épi-épineux) s’insère sur les apophyses épineuses des premières vertèbres thoraciques et sur le crâne.

Lorsque les deux côtés se contractent simultanément, les extenseurs de la colonne vertébrale provoquent une cambrure de la colonne et de la tête, comme dans les extensions lombaires. Cependant, lorsque les extenseurs se contractent de manière unilatérale, c’est-à-dire d’un seul côté à la fois, la colonne se fléchit du même côté, comme dans les crunchs latéraux sur le banc à lombaires.

Pour les dernières nouvelles et actualités, veuillez nous suivre sur Instagram et Facebook

5/5 - (1 vote)
perdre du poids